Mes chers amis,

Le Conseil Constitutionnel a décidé d'annuler l'élection législative de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine, qui comprend Antony, Bourg-la-Reine, Chatenay-Malabry et Sceaux.

Une élection législative partielle se déroulera donc les 9 et 16 décembre prochains.

En annulant l'élection de Patrick Devedjian, le Conseil Constitutionnel a mis en lumière l'amateurisme de ce dernier.

A priori plus préoccupé par les luttes intestines à l'UMP et au Conseil Général des Hauts-de-Seine, Monsieur Devedjian a commis une erreur de débutant.

Mais là n'est pas sa plus grande erreur: en votant pour le traité européen, il a voté les pleins pouvoirs à Bruxelles.

Il a trahi ses électeurs, et plus largement les Français.

Monsieur Devedjian avait été élu par les électeurs de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine pour les représenter à l'Assemblée Nationale, et non pour transférer la souveraineté budgétaire de la France à des technocrates non élus, et renforcer la mainmise des banques et des marchés sur la politique  de la France.

Monsieur Devedjian a fait plus de mal pour la France en cinq mois que tous ses prédécesseurs réunis !

Ce traité européen avait été instauré par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. François Hollande, une fois élu, s’est empressé de ratifier la capitulation du Président Sarkozy, au mépris le plus évident de se promesses électorales.

Les Français se sont aperçu que le changement n'avait pas survécu au printemps des promesses, et qu’ils étaient entrés dans l'hiver de l'austérité.

Les 9 et 16 décembre prochains, les électeurs de la 13e circonscription des Hauts-de-Seine auront la chance et le pouvoir de renvoyer dos à dos les représentants de l'UMP et du PS, co-responsables de la faillite de notre pays depuis quarante ans, et coupables de la situation dans laquelle se trouvent aujourd'hui notre économie, notre société, et malheureusement, de plus en plus, nos concitoyens.

Lors de l’élection présidentielle, seule Marine Le Pen a proposé une autre politique, afin de défendre le capital des Français, et de les protéger contre les rapaces de la finance qui imposent à nos gouvernants de nous saigner de plus en plus chaque jour.

La situation de la France continue de s’aggraver.

Chaque heure qui passe, la France est obligée d’emprunter 22 millions € de capital, générant 6 millions € d’intérêts cumulés supplémentaires.

Il y a six mois, les bien-pensants nous riaient au nez, et déclaraient que nos propositions étaient fantaisistes, voire dangereuses...

Aujourd’hui, ils nous ont rejoints sur l’analyse, mais n’ont pas le courage ou la volonté de prendre les bonnes décisions.

Au Rassemblement Bleu Marine, nous soulevons les vrais problèmes, mais, en plus, nous apportons les bonnes solutions!

Les six premiers mois de François Hollande et de son gouvernement ont démontré que l’amateurisme n’était pas l’apanage de Monsieur Devedjian.

Le PS n’a aucune vision, aucun projet, aucun changement de cap, et pour cause…

Le seul projet du PS est de continuer à détruire les fondamentaux de la société française, en cassant le socle républicain et moral, en imposant le droit de vote des étrangers, en dénaturant le nature même du mariage, alors que le mariage n’est absolument pas une revendication pour la grande majorité de nos concitoyens homosexuels.

Pour le reste, rien ne ressemble plus à une crise sous François Hollande, qu’une crise sous Nicolas Sarkozy.

La fausse alternance que l’on a fait miroiter aux Français rappelle l’ancien «Le roi est mort, Vive le Roi», d’avant la Révolution.

Je suis le seul candidat à vouloir que la France retrouve son indépendance, sa grandeur, sa liberté.

Je suis le seul candidat à vouloir vous défendre, vous, votre famille,  votre capital, vos emplois, vos retraites.

Face à moi, tous les candidats mèneront la même politique, celle qui plait aux marchés, aux banques et aux financiers.


J'appelle les  3 000 électeurs qui ont voté pour moi  le 10 juin dernier, à  me renouveler leur confiance.

J'appelle les 31 000 abstentionnistes, à qui on a fait croire que la politique ne pouvait rien pour eux, et qu’il valait mieux s’abstenir que de choisir un meilleur représentant, à s’exprimer et à montrer que leur désintérêt s’est transformé en espérance. 

J’appelle les électeurs qui, en six mois, ont compris que l’UMPS les menait en bateau, à me rejoindre.

J’appelle tous les patriotes à voter pour le candidat du
Rassemblement Bleu Marine.

Tous ensemble, vous permettrez à la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine, d’envoyer à l’Assemblée Nationale un député qui, avec Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen, portera votre voix, la voix de la France, et vous permettra d’avoir une Assemblée vraiment Nationale !